Partenaires

CNRS
Ministère de la Culture et de la Communication
Université Versailles Saint-Quentin


Rechercher


Accueil > Accompagnement synchrotron > Projets hébergés

Mécanismes de décoloration du pigment Bleu de Prusse

Cl. Gervais, Institut d’art de Bern (Suisse) et Smithsonian Institution (États-Unis), 2011—2014

publié le , mis à jour le

Le bleu de Prusse (hexacyanoferrate de fer) est l’un des premiers pigments synthétiques modernes. Il a été utilisé dans une grande diversité d’objets culturels, parmi lesquels des peintures célèbres de Watteau (1684-1721) ou de Van Gogh (1853-1890), des aquarelles de Hokusai (1760-1849).

Exposés à un fort éclairage ou soumis à un traitement anoxique, certains objets contenant du bleu de Prusse montrent une décoloration du pigment plus ou moins prononcée. Le processus de décoloration implique la photoréduction des ions ferriques du bleu de Prusse. Cependant, des questions importantes doivent encore être étudiées à des fins de conservation, notamment le(s) rôle(s) du substrat (papier, textile) ou l’impact de cycles de décoloration-coloration successifs sur la structure cristalline et chimique du pigment.

Nos études récentes sur des objets modèles ont montré que, dans le processus de photoréduction, les propriétés physico-chimiques du substrat jouent un rôle essentiel. Par exemple, la spectroscopie d’absorption des rayons X couplée à la colorimétrie d’échantillons PB-papier a montré que la cinétique et l’ampleur du processus de photoréduction dépendent de la nature du substrat papier (cellulose vs ligno-cellulose) et de la présence d’impuretés (cations) en son sein [1].

L’objectif du projet vise à mieux caractériser la capacité du substrat à modifier la structure cristalline du bleu de Prusse et à influer sur son comportement à la décoloration. Le projet est une collaboration entre IPANEMA, le Museum Conservation Institute de la Smithsonian Institution (MCI, Washington DC, Etats-Unis), le Centre de recherche sur la conservation des collections (CRCC, Paris, France) et se poursuit avec l’Université des Arts de Berne.


[1C. Gervais, M.-A. Languille, S. Reguer, M. Gillet, E. P. Vicenzi, S. Chagnot, F. Baudelet, and L. Bertrand. “Live” Prussian blue fading by time-resolved X-ray absorption spectroscopy. Appl. Phys. A, 111(1):15–22, Apr 2013.
C. Gervais, M.-A. Languille, S. Reguer, M. Gillet, S. Pelletier, C. Garnier, E. Vicenzi, and L. Bertrand. Why Does Prussian Blue Fade ? Understanding the Role(s) of the Substrate. J. Anal. At. Spectrom., 2013. In press.


+