Partenaires

CNRS
Ministère de la Culture et de la Communication
Université Versailles Saint-Quentin


Rechercher


Accueil > Actualités

École Matériaux anciens (Nicosie, Chypre, 13 – 18 mai 2018) – Bilan

par Bénédicte Charbonnel - publié le

L’école thématique « Ancient materials training school », financée par le projet européen OPEN SESAME (programme Horizon 2020, GA n°730943), s’est déroulée du 13 au 18 mai 2018 dans les locaux du Cyprus Institute à Nicosie. L’école visait à présenter l’ensemble des étapes spécifiques mises en jeu dans l’analyse des matériaux anciens au moyen de techniques photoniques avancées, notamment synchrotron, depuis la préparation d’échantillon jusqu’au traitement des données.

Cette école a réuni vingt-et-un participants sélectionnés dans le cadre du projet OPEN SESAME et un candidat financé par le Groupe Interacadémique pour le Développement (GID). Les participants, onze femmes et onze hommes aux parcours académiques et professionnels très variés, ont été sélectionnés sous la supervision d’un Conseil scientifique indépendant. Ils étaient originaires de Chypre, d’Égypte, d’Iran, de Jordanie, du Pakistan et de Turquie. Des étudiants du Cyprus Institute ont aussi été invités à se joindre à l’École. La diversité des cursus reflète l’environnement interdisciplinaire des recherches menées sur les matériaux anciens. Conservateurs, restaurateurs, archéologues et physico-chimistes ont pu bénéficier d’une formation leur donnant accès à un premier niveau de connaissance des techniques synchrotron pour l’étude de ces matériaux. Les cours et les travaux pratiques ont été encadrés par neuf scientifiques issus d’institutions localisées en France (IPANEMA et ESRF), en Jordanie (SESAME), à Chypre (Cyprus Institute) et aux États-Unis (Stanford et Notre-Dame).

Le format de l’école visait à favoriser l’interaction entre les participants et à mettre en exergue l’importance de l’interdisciplinarité pour l’élaboration de projets synchrotron portant sur l’étude de systèmes anciens. L’école a également proposé des cours sur des techniques spécifiques. Un atelier, mis en place sur les 5 jours, a donné aux participants l’opportunité de travailler par groupes de 4 à l’élaboration d’un projet synchrotron (étude d’objets archéologiques chypriotes en picrolite, caractérisation de fresques coptes, étude technologique d’utilisation d’alliages du cuivre). Enfin, deux visites, l’une du site archéologique d’Idalion conduite par l’archéologue en charge des excavations menées sur le site, et l’autre des collections et de l’atelier de conservation du Cyprus Museum conduite par une des conservatrices, ont permis de prolonger les échanges entre les participants de l’école avec des responsables de collections locales.

Les participants ont ainsi pu mieux appréhender ce que peuvent leur apporter ces approches synchrotron, ainsi que déterminer plus précisément les besoins analytiques qu’elles requièrent. Au-delà des objectifs de formation, cette école a été l’occasion d’interagir avec des collègues d’institutions du Moyen-Orient et de mieux connaître leurs sujets de recherche et leurs attentes.

L’école a été ouverte avec notamment les interventions du directeur du Cyprus Institute, de l’ambassadeur français à Chypre et de François Guinot, Président du GID. Le troisième jour, les participants ont participé à la conférence donnée par Uwe Bergmann et Loïc Bertrand à l’occasion de la célébration par l’UNESCO de la journée internationale de la lumière.

Organisateurs

Mathieu Thoury (IPANEMA), Loïc Bertrand (IPANEMA), Kirsi O. Lorentz (Cyprus Institute)

Comité d’organisation

Sophie David, Regina Oprandi Legorre (IPANEMA), Kirsi Lorentz, Charalambos Chrysostomou (Cyprus Institute)

Conseil Scientifique

Gihan Kamel (SESAME, Amman, Jordanie), Jean-Paul Itié (Synchrotron SOLEIL, Saint Aubin, France), Claire Pacheco (C2RMF, Paris, France), Anita Quiles (IFAO, Le Caire, Egypte), Gulsu Simsek (Koç University, Istanbul, Turquie), Abderrahmane Tadjeddine (LCP, Orsay, France).


+