Partenaires

CNRS
Ministère de la Culture et de la Communication
Université Versailles Saint-Quentin


Rechercher


Accueil > Actualités

Séminaire sur l’analyse des images de fluorescence des rayons X avec lumière synchrotron par Samuel Webb

par Bénédicte Charbonnel - publié le

Le 12 octobre 2018, Samuel Webb, chercheur au SLAC National Accelerator Laboratory – Stanford Synchrotron Radiation Lights Sources (Etats-Unis), organisera un séminaire sur l’analyse des images de fluorescence des rayons X avec lumière synchrotron pour les matériaux anciens et au-delà. Il aura lieu dans les locaux d’IPANEMA de 10h00 à 17h00.

Ce séminaire d’une journée présentera une série de stratégies d’analyse pour l’imagerie par fluorescence des rayons X (XRF) et la spectroscopie d’absorption des rayons X (XAS) par synchrotron. La fluorescence des rayons X fournit des informations avec haute résolution spatiale sur la composition élémentaire, qui peuvent être complétées par XAS pour donner des informations supplémentaires sur les éléments d’intérêt. Les principes qui sous-tendent chaque technique peuvent être combinés par la technique de spectroscopie d’absorption des rayons X à faible énergie d’excitation (seeXAS), qui donne une carte à haute résolution spatiale de la composition élémentaire.

Le programme de la matinée sera axé sur les principes qui sous-tendent les techniques et les stratégies de collecte de données. L’après-midi sera consacrée à l’analyse des données, en utilisant plusieurs types d’exemples comme jeux de données, dont les jeux de données des participants. Ces derniers acquerront une connaissance pratique des techniques d’imagerie seeXAS et des diverses méthodes d’analyse de l’imagerie XRF, ainsi que la manière d’utiliser ces processus en temps réel lors d’une expérimentation sur une ligne de lumière.

Samuel Webb est chercheur hébergé à l’IPANEMA grâce à une bourse Jean d’Alembert de l’Université Paris-Saclay. Ce programme permet à des scientifiques hautement qualifiés, jeunes chercheurs ou chercheurs confirmés, d’effectuer des séjours de longue durée (6 à 12 mois) dans un des laboratoires du périmètre de l’Université.


+