Partenaires

CNRS
Ministère de la Culture et de la Communication
Université Versailles Saint-Quentin


Rechercher


Accueil > Actualités

Visite de la Directrice générale adjointe de l’AIEA à IPANEMA

par Fanny Dubray - publié le

La Directrice générale adjointe chargée des sciences et des applications nucléaires de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, Najat Mokhtar, a visité la ligne PUMA et les locaux d’IPANEMA le 10 juillet.

Accompagnée de Mme Catherine Berge-Thierry, Conseillère auprès du Directeur du CEA, Mme Mokhtar a été accueillie sur le site de SOLEIL par les représentants de la direction du synchrotron, ainsi que par Loïc Bertrand, Directeur d’IPANEMA.

A l’occasion de sa visite, la Directrice générale adjointe de l’AIEA s’est rendue sur la ligne de lumière PUMA, consacrée à la caractérisation des matériaux anciens, avant de découvrir les locaux d’IPANEMA.

Au cours de cette visite, les membres de l’équipe ont évoqué :

  • l’utilisation des accélérateurs (Mathieu Thoury)
  • la collaboration générale avec l’AIEA (Loïc Bertrand, Sebastian Schoeder, Sam Webb)
  • les travaux de microscopie et imagerie avancée (Selwin Hageraats, Alice Gemat, Rafaella Georgiou)
  • les dégâts d’irradiation (Marie Godet)

Au cours de cet échange, Mme Mokhtar a manifesté un profond intérêt pour les méthodes particulièrement innovantes développées par l’équipe scientifique d’IPANEMA afin de comprendre la composition des matériaux anciens, leur histoire et les processus d’altération dans lesquels ils s’inscrivent.

La visite était suivie d’un repas convivial réunissant Najat Mokhtar (AIEA) et Catherine Berge-Thierry (CEA), Jean-Denis Vigne (Museum National d’Histoire Naturelle), Armelle Regnault (Université Paris-Saclay), Astrid Brandt-Grau, Isabelle-Cécile Le Mée (Ministère de la Culture), Loïc Bertrand et des membres du personnel d’IPANEMA.

Post-scriptum :

Cette rencontre s’inscrivait dans une collaboration de plusieurs années entre IPANEMA et l’AIEA portant notamment sur les dégâts d’irradiation. En mai dernier, les représentants du Brésil, de l’Egypte, de la France et des Pays-Bas auprès de l’AIEA ont porté une initiative conjointe visant à encourager les études dans le domaine du patrimoine culturel. Egalement soutenue par l’Allemagne, l’Australie, le Portugal et le Royaume-Uni, cette initiative mentionnait la Rencontre mondiale "Patrimoines, Sciences et Technologies" organisée à Paris en février 2019, et la déclaration de Paris qui en a découlé.


+