Partenaires

CNRS
Ministère de la Culture et de la Communication
Université Versailles Saint-Quentin


Rechercher


Accueil > Recherche > Projets financés

Développement de l’imagerie rapide par diffraction de rayons X

IR-drx (Defi Imag’in du CNRS)

par Serge Cohen - publié le , mis à jour le

Objectifs du projet

La diffraction des rayons X est la méthode de choix pour identifier et caractériser les matériaux cristallins, dans le contexte des matériaux anciens qui sont fortement hétérogènes et/ou composites. Alors qu’il fallait plusieurs minutes par point de mesure il y a quelques années, l’augmentation de la brillance des sources et l’amélioration de l’efficacité et de la dynamique des détecteurs ont conduit à une augmentation de 6 ordres de grandeur au moins de la vitesse de collecte. On peut enfin envisager l’utilisation de cette modalité en imagerie. Nous proposons ici de traiter le dernier défi sur ce chemin, celui du traitement de la mesure et de la représentation des résultats au fil de l’expérience, voire en temps réel.

Participants

  • Serge Cohen (IPANEMA, USR3461 CNRS/MCC)
  • Frédéric-Emmanuel Picca, Solenn Reguer, Cristian Mocuta (Synchrotron SOLEIL)
  • Pauline Martinetto, Jean-Lous Hodeau, Nils Blanc (Institut Néél, UPR2940 CNRS)
  • Jérôme Kieffer (ESRF)

En 2015, deux nouvelles équipes, DeSy (http://www.desy.de) et KIT (http://www.kit.edu/index.php) ont rejoint le projet, respectivement sur la question de la numérisation de la géométrie des détecteurs et la mise en place de flux de calcul optimal sur plateforme multi-GPGPU (et multi-nœuds).

Résultats 2015

  • Mise en œuvre d’une plateforme standardisée de calcul GPGPU pour l’imagerie rapide de diffraction.
  • Développement d’une interface graphique (GUI) intuitive pour l’exploitation des expériences de tomographie de diffraction sur les lignes de lumière de l’ESRF.
  • Poursuite de la définition numérique de la géométrie des détecteurs, en particulier les détecteurs complexes comme les images-plates cylindriques ou encore les détecteurs bougeant durant l’expérience.
  • Exploration des possibilités de couplage des données de tomographie d’absorption haute définition, avec les données à plus faible définition.
  • Organisation de 3 journées de travail collectif, à Saclay (IPANEMA/SOLEIL) et à Grenoble (Institut Néel/ESRF).

Organisation 2016

  • Organisation d’un atelier de 4 jours comprenant 2 jours de conférences et 2 jours de TD et TP. Les informations concernant l’atelier sont mises en ligne sur le site internet https://ir-drx-2016.sciencesconf.org.

+